20 . 10 . 2014

Une statue pour le colonel Amirouche

Flux RSS de la Source : Hafid Azzouzi Le 20 March 2014 @ 09:00
Une statue sera érigée, le 29 mars, à l’effigie du colonel Amirouche Aït Hamouda, au lieudit La Tranchée, sur l’intersection entre Beni Yenni et les deux autres communes de la daïra, à savoir Yatafen et Iboudraren, à 30 km au sud est de la wilaya de Tizi Ouzou. Cette œuvre artistique, d'une hauteur de près de 4 m, a été réalisée à Venise par un sculpteur italien. «Elle est arrivée, mardi dernier, à l’aéroport international d’Alger en provenance de Rome. La cérémonie d’inauguration de cette stèle sera organisée par les comités de village de Tassaft Ouguemoun et Aït Eurbah de la commune d’Iboudraren ainsi que l’Association des moudjahidine de la wilaya de Tizi Ouzou», nous a expliqué, hier, Nordine Aït Hamouda, fils du défunt. «Après avoir donné sa vie, à 33 ans, pour l’Algérie indépendante et après avoir été donné à l’armée française par Boussouf et sa séquestration par Boumediène de septembre 1962 à 1983 dans la caserne de la gendarmerie, il était temps que le village de Tassaft Ouguemoun rende hommage à l’un de ses meilleurs fils. Un hommage sera également rendu, en même temps, aux militants du PPA MTLD, Amar Ould Hamouda, M’barek Aït Menguellet et le docteur Salah Aït Mohand Saïd assassiné en 1956», a-t-il ajouté. Chaque année, un hommage est rendu à Amirouche et Si El Haouès dans la commune d’Iboudraren mais, cette fois-ci, l’événement sera certainement plus grandiose, surtout avec l’inauguration de la statue qui drainera, à coup sûr, des milliers de personnes. ça sera un rendez-vous avec l’histoire puisqu’il s’agit d’une commémoration pour revisiter l’un des chefs historiques de la Wilaya III. Le colonel Amirouche Aït Hamouda est né le 31 octobre 1926 à Tassaft Ouguemoun. «D'une intelligence vive et d'un caractère décidé, encore âgé de moins de 30 ans, il avait pris de sa propre initiative le commandement de la Wilaya III.» Le «lion de la Soummam» est tombé au champ d’honneur le 29 mars 1959 à djebel Thameur, au sud de Bou Saâda. Il était en route vers Tunis pour rencontrer le GPRA. Il était aussi accompagné de Si El Haouès, escortés par le commandant Amor Driss avec 40 djounoud, qui avaient résisté à un impressionnant dispositif de l’armée française. Le livre de Saïd Sadi Amirouche une vie, deux morts, un testament retrace la vie mais aussi les circonstances de la disparition de cette figure de proue du Mouvement national de libération.                 
lire l'article source sur El Watan - Actualité ...

    ...


Comments are closed.





    dzonline.net est un site dédié à l'Algérie. Vous y trouverez les dernières actualités du pays ou d'ailleurs, ainsi que des infos utiles. Le contenu est dépourvu de publicités polluantes assurant au visiteur une lecture agréable.